Enable JavaScript to visit this website.

Épidémie de Covid-19 et confinement : la poursuite de votre prise en charge est essentielle

Publié 19/05/2020

Alors que la France est confinée avec l’injonction “Restez chez vous” en particulier adressée aux personnes les plus fragiles, vous pouvez être tenté de suspendre votre suivi ou vos traitements par crainte d’attraper le virus. 
Pourtant, bien que votre maladie fait que vous êtes considéré comme “à risque” face au COVID-191, vous ne devez en aucun cas mettre votre prise en charge entre parenthèses et vos soins doivent être maintenus. 
Comme le rappelle la Haute Autorité de Santé (HAS) “Dans cette situation exceptionnelle, il est indispensable de rester très attentif à votre santé en lien avec votre médecin, vos autres soignants et votre entourage. Il est également important de ne pas se fier aux rumeurs.”2

Ne manquez pas vos rendez-vous

Durant le confinement, la règle est simple : ne modifiez pas ou n’arrêtez pas vos soins ou traitements sans l’avis de votre médecin. Ne reportez pas ou ne refusez pas, à cause de l'épidémie, une consultation, des soins ou un examen qui auront été jugés nécessaires par votre médecin.
Chaque situation est unique. Dans certains cas, les oncologues pourront maintenir ou reprogrammer les cures de soins3. C’est à leur avis que vous devez vous fier.

Des consultations “sécurisées”

Bien que vous cherchiez à éviter le contact de personnes qui pourraient être infectées par le COVID-19, si votre traitement doit absolument être intraveineux et s’il ne peut être reporté, vous devrez continuer de vous rendre dans votre centre.
Les établissements de santé sont des lieux où les contacts humains sont nombreux et où la contagion du virus demeure un risque. Toutefois, sachez qu’une organisation spéciale est mise en place pour éviter tout contact inutile et éviter que vous ne soyez exposé4. Veillez à prendre contact avec votre oncologue ou votre hématologue avant de vous rendre aux rendez-vous afin de bien connaître la marche à suivre.
N’oubliez pas que dans ce cadre, une attestation est nécessaire pour circuler. Elle est disponible sur le site du gouvernement. 

Cependant, pour éviter les risques de déplacement en milieu hospitalier, un traitement sous forme orale ou en intraveineuse en hospitalisation à domicile (HAD) pourront vous être proposés par votre oncologue1.

Les visites à domicile des infirmières sont maintenues : veillez dans ce cas à restreindre au maximum vos sorties et à respecter les mesures barrières, pour votre sécurité et la sienne. 

Notez que pour les personnes en soins de support post-cancer sans signe évolutif, en particulier dans les centres, espaces et antennes de La Ligue contre le cancer, cette dernière recommande une interruption temporaire des soins « si les locaux sont dans des foyers épidémiques actifs » du COVID-19.  Elle informe les patients qu'ils ne doivent pas se rendre dans les locaux ouverts s'ils présentent des symptômes du COVID-19, même modérés (rhume, toux, fièvre, fatigue accrue…)5.

La téléconsultation

La téléconsultation est une solution qui pourra être envisagée pour maintenir le lien avec votre oncologue. 

En pratique, il s’agit de consulter votre médecin en visioconférence via une plateforme dédiée et sécurisée.

  1. En premier lieu, vous planifiez et préparez votre rendez-vous de téléconsultation sur la plateforme ou avec votre médecin ;
  2. Puis, à la date et à l’heure fixées : vous échangez par vidéotransmission avec votre médecin. Vous pourrez, au besoin, être accompagné d’un professionnel de santé accompagnant (infirmier par exemple) ;
  3. À l’issue de la téléconsultation, votre médecin pourra établir une prescription et un compte rendu de l’acte qu’il vous transmettra ainsi qu’au professionnel de santé qui vous accompagne le cas échéant ;
  4. Vous pourrez être amené à payer l’acte de téléconsultation, votre médecin transmettra la feuille de soin à l’assurance maladie.

Veillez à ce que votre environnement physique permette de réaliser la consultation dans de bonnes conditions (lieu calme, son et image de bonne qualité, luminosité adaptée, distance face à la caméra adaptée).
À noter : la consultation par téléphone avec un médecin est remboursée par l’assurance maladie, comme les autres téléconsultations, pour les patients n’ayant pas accès à la vidéotransmission et qui sont atteints ou suspectés de covid-19, ou en affection de longue durée ou âgés de plus de 70 ans7.  

N’arrêtez pas vos traitements 

En aucun cas vous ne devez suspendre votre traitement, même en ce qui concerne les médicaments anti-douleurs. Sachez aussi qu’il n’est pas nécessaire de stocker vos médicaments. Non seulement les laboratoires mettent tout en œuvre pour éviter les pénuries et les problèmes d’approvisionnement mais des dispositions particulières ont également été prises.
Vous pouvez demander à un proche d’aller à la pharmacie chercher vos médicaments, en respectant bien sûr les mesures barrières et la distanciation sociale. 
Si vous êtes isolé, la Croix Rouge Française a mis au point un dispositif assurant des portages de courses et des livraisons de médicaments sur ordonnance lorsque la pharmacie n’a pas mis ce service en place. Plus d’informations à ce sujet sont disponibles sur le site de la Croix Rouge Française.
Dans le cas où la durée de validité de votre ordonnance renouvelable est expirée, les pharmacies peuvent dispenser, dans le cadre de la posologie initialement prévue, un nombre de boîtes par ligne d’ordonnance afin de garantir la poursuite du traitement. Votre pharmacien ne pourra, cependant, vous délivrer qu’un stock maximum d’un mois. 6

Pour les dispositifs médicaux, un arrêté du 1er avril8 précise que “le prestataire de services, le distributeur de matériel ou le pharmacien d’officine délivrant ce dispositif peut substituer le dispositif médical indisponible par un autre dispositif médical”.

Le dispositif de remplacement répond à des critères précis :

  • avoir un usage identique à celui du dispositif médical substitué ;
  • disposer de spécifications techniques équivalentes à celles du dispositif médical substitué ;
  • être inscrit sur une liste des produits et prestations prévue (liste précise dans l’article L. 165-1 du code de la sécurité sociale)
  • ne pas entraîner de dépenses supplémentaires pour le patient et l’assurance maladie.

Cette substitution doit se faire avec l'accord de votre médecin et en vous informant. La prise en charge par les organismes d’assurance maladie se déroule dans les conditions classiques.

Prise en charge globale

Cette période peut aussi vous amener à suspendre vos soins de support. Sachez que vous pouvez également opter pour la téléconsultation pour vos éventuels rendez-vous avec un psychologue ou un diététicien : voyez avec votre praticien s’il est possible de poursuivre votre prise en charge.
Concernant la kinésithérapie, si les cabinets de ville sont fermés, les masseurs-kinésithérapeutes peuvent assurer votre rendez-vous, à domicile, et sous réserve qu’ils aient des masques pour se protéger et vous protéger. Les soins post-chirurgicaux en oncologie ainsi que les soins palliatifs9 restent obligatoires et sont assurés par vos oncologues. 
Enfin, veillez à poursuivre une activité physique, chez vous, à défaut de pouvoir sortir et à vous alimenter de manière équilibrée. 
Prenez soin de vous


Références
1. INCa, Coronavirus COVID-19 : Les réponse à vos questions. Disponible sur le site d’E-Cancer, date de dernière mise à jour : 23/03/2020. Consulté le 20/04/2020. 
2. HAS, COVID-19 : Faire face à une maladie pendant le confinement. Disponible sur le site de la HAS. Mise en ligne le 10/04/2020. Consulté le 20/04/2020. 
3. INCa, Epidémie de COVID-19 et patients atteints de cancer. Disponible sur le site d’E-Cancer.
Mise en ligne en 24/03/2020. Consulté le 20/04/2020.
4. Haut conseil de la Santé Publique. COVID-19 et Cancers Solides : Recommandations. Disponible sur le site du HCSP. Mise en ligne le 15/03/2020. Consulté le 20/04/2020. 
5. Le Quotidien du pharmacien. Coronavirus et cancer : quelle attitude adopter ? Disponible sur le site du Quotidien du pharmacien. Mise en ligne le 11/03/2020. Consulté le 20/04/2020. 
6. France Assos Santé. Usagers & patients face au SARS-CoV-2 : vos questions, nos réponses. Disponible sur le site de France-Assos-Santé. Mise en ligne le 14/04/2020. Consulté le 20/04/2020.
7. HAS, Réponses rapides dans le cadre du COVID-19-Téléconsultation et télésoin. Disponible sur le site de la HAS. Date de dernière mise à jour : 09/04/2020. Consulté le 20/04/2020.
8. Légifrance, Arrêté du 1er avril 2020 complétant l'arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d'organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire. Disponible sur le site de Légifrance. Consulté le 20/04/2020. 
9. Ordre des masseurs-kinésithérapeutes, Les cabinets doivent rester fermés et la prise en charge des patients à domicile renforcée. Disponible sur le site de l’Ordremk. Mise en ligne le 14/04/2020. Consulté le 20/04/2020.

PP-ONC-FRA-1022

Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !