Enable JavaScript to visit this website.

La radiothérapie : en quoi consiste-t-elle ?

Réf. PP-ONC-FRA-0507

Le cancer du poumon est le cancer le plus meurtrier dans le monde. Les deux principales formes de cancer du poumon sont le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) et le cancer du poumon à petites cellules (CPPC), le CPNPC représentant la majorité des cas.  Les cancers bronchiques sont le plus souvent diagnostiqués à un stade avancé de la maladie du à une symptomatologie qui peut être considéré comme banale et non spécifique.


Une fois le diagnostic posé, le choix du traitement se fera en fonction de plusieurs paramètres parmi lesquels le stade et le type de la tumeur. Une des options thérapeutiques est la radiothérapie.
La radiothérapie (1),(2),(3),(4) est un traitement localisé des cancers. Elle utilise des rayonnements ionisants pour détruire les cellules cancéreuses en les empêchant de se multiplier. Ces rayonnements  sont dirigés avec précision, sur la zone à traiter. Ils visent, à travers la peau, soit la tumeur et les ganglions lymphatiques voisins, soit le lit tumoral (c’est-à-dire la région où se trouvait la tumeur avant l’intervention chirurgicale), soit des métastases. La radiothérapie a pour but de détruire les cellules cancéreuses tout en préservant le mieux possible les tissus sains et les organes avoisinants. 

 Dans quels cas utiliser la radiothérapie ? 

La radiothérapie peut être utilisée à tous les stades d’un cancer du poumon mais est généralement privilégiée pour guérir ou réduire une tumeur lorsqu’elle est à un stade précoce. Dans certains cas, elle sera employée pour empêcher une récurrence du cancer ou pour traiter les symptômes lorsque le cancer s'est propagé et a atteint le stade métastatique (stade IV).

La radiothérapie est souvent utilisée en association avec d'autres traitements, tels que la chirurgie ou un traitement médicamenteux (chimiothérapie ou thérapie ciblée). 

La radiothérapie peut être utilisée dans les cas suivants :

  • freiner l’évolution d’une tumeur
  • avant une intervention chirurgicale (radiothérapie néo adjuvante ou préopératoire), pour réduire la taille de la tumeur et en faciliter l’élimination par voie chirurgicale,
  • après une intervention chirurgicale (radiothérapie adjuvante ou postopératoire). Dans ce cas, l’objectif sera d’éliminer toutes les cellules cancéreuses restantes que la chirurgie aurait pu manquer,
  • au cours d’une intervention chirurgicale (radiothérapie peropératoire) qui a pour but d’exposer la zone ou se trouvait la tumeur.
  • pour traiter un petit nombre de métastases dans une région précise, comme le cerveau ou le foie par exemple.  Elle peut également se révéler efficace pour contrôler les symptômes et ralentir la croissance des métastases,

Les effets secondaires diffèrent largement d’une personne à l’autre selon la localisation et le volume irradié, la dose délivrée, la radiosensibilité individuelle ainsi que l’état général.
L’équipe médicale vous informe sur ceux qui peut se produire et sur les moyens d’y faire face.

 

Références
1. http://gco.iarc.fr/today/data/factsheets/cancers/15-Lung-fact-sheet.pdf
2. https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-poumon/Radiotherapie
3. ESMO for patients 
4. Inca 2016

Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !