Enable JavaScript to visit this website.

Quelles médecines douces pour mieux supporter son traitement ?

Publié 18/02/2020

Votre traitement vous fait ressentir des effets indésirables tels que la fatigue ? Des méthodes complémentaires existent pour vous sentir mieux. Les médecines douces peuvent constituer une solution en parallèle de votre traitement. Voici quelques informations utiles et clés pour les appréhender. Sachez toutefois que ces méthodes ne remplacent en aucun cas votre traitement médicamenteux, la consultation chez votre médecin et les conseils de votre pharmacien.

Opter pour des médecines douces en parallèle de son traitement peut être un soutien. Il est toutefois impératif et primordial d’en parler en amont avec votre médecin, avant d’y avoir recours. Comme leur nom l’indique, ces médecines « douces », « parallèles » ou « alternatives » ne peuvent jamais remplacer vos traitements médicamenteux habituels. Certaines peuvent même provoquer des effets secondaires ou ne pas être compatibles avec les traitements prescrits par votre médecin. S’il reste donc primordial de bien se renseigner auprès de votre professionnel de santé avant de les tester, voici des suggestions pour vous aider à prendre soin de vous et à mieux vivre votre maladie.

Les bienfaits des plantes et de l’homéopathie

L’homéopathie
Cette méthode thérapeutique consiste à administrer au malade des doses extrêmement faibles de substances susceptibles de provoquer chez une personne non malade des manifestations semblables aux symptômes de la maladie1
Utilisée en oncologie pour le traitement des symptômes physiques et psychiques, l’homéopathie peut être prise en complément des médicaments prescrits par votre médecin pour éventuellement soulager certains maux mais jamais en remplacement1. A compter du 1er janvier 2021, les traitements homéopathiques ne seront plus remboursés 2.

La phytothérapie 
Savant mélange de médecine traditionnelle, basée sur l’utilisation des plantes selon leur vertu, et des connaissances contemporaines fondées sur la recherche scientifique, la phytothérapie utilise des plantes médicinales pour traiter des maladies et soulager certains maux3
Utilisées à mauvais escient, certaines préparations peuvent interagir avec les chimiothérapies et les rendre moins efficaces ou accentuer la toxicité des traitements3. Si la phytothérapie peut donc vous apporter un certain confort, il est obligatoire d’en parler avec votre médecin avant de vous lancer.

Des pratiques douces pour un bien être corporel et émotionnel 

L’acupuncture
Cette discipline de la médecine chinoise consiste à fluidifier la circulation de l’énergie vitale dans tout le corps. Pour y parvenir, l’acupuncteur va piquer des aiguilles fines de métal dans des endroits déterminés qui correspondent à des points d’acupuncture1
Cela peut aider à diminuer les nausées et vomissements, effets secondaires courants de la chimiothérapie, ainsi que certaines douleurs associées au cancer, les bouffées de chaleur, la sécheresse buccale, la fatigue, l’anxiété…3  

La méditation 
Le bénéfice majeur de cette technique est la réduction du stress chez les patients atteints de cancer4. La méditation en pleine conscience et les techniques de respiration qui y sont associés permettent en effet d'évacuer le stress et d'apporter énergie, vitalité, sérénité et bien-être5.

Quelle que soit l’option choisie, il est primordial d’en parler à votre médecin ou à votre pharmacien avant de vous lancer. 

 

Références
1. Les médicaments homéopathiques, Site du Ministère des solidarités et de la Santé, consulté le 06/12/2020, disponible sur le site Solidarité-santé.gouv 
2. Homéopathie : la liste des produits qui ne seront plus remboursés au 1er janvier 2021, Disponible sur le Site du Service Public, consulté le 06/01/2020.
3. Les médecines complémentaires : Un guide de la Ligue contre le cancer pour les personnes touchées et leur proches, Disponible en ligne sur le site de la Ligue contre le Cancer, consulté le 06/01/2020
4. Experiences of a mindfulness-based stress-reduction intervention among patients with cancer. Kvillemo P1, Bränström R. Cancer Nurs. 2011 Jan-Feb;34(1):24-31, disponible sur le site PubMed, consulté le 06/01/2020.
5. Méditation, La ligue contre le Cancer, disponible sur le site de la Ligue contre le Cancer, consulté le 06/01/2020.

PP-ONC-FRA-0890

Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !