Enable JavaScript to visit this website.

Quelles sont les classifications des TNE digestives ?

Réf. PP-ONC-FRA-0761

Les évolutions récentes des technologies, de la médecine ont permis une meilleure connaissance et prise en charge des cancers et notamment des tumeurs neuroendocrines.
Cela a conduit, au cours de ces dernières années, à la succession de nombreuses classifications de plus en plus fines. Elles permettent aux professionnels de santé de distinguer le stade de la maladie, sa localisation, son évolution…


 La première classification « moderne » des TNE 1 

La première classification « moderne » des tumeurs neuroendocrines date de 1994.
Elle était transversale et commune à toutes les TNE : digestives, pancréatiques et pulmonaires. 

 De la classification OMS 2000 à celle de 2010 

C’est en 2000 qu’une classification spécifique pour les tumeurs neuroendocrines gastroentéropancréatiques apparaît pour la première fois. Appelée OMS 2000, son objectif principal était d’identifier les tumeurs bénignes et malignes. Elle comportait trois catégories 2

  1. La différenciation : à cette époque on distinguait uniquement les carcinomes peu différenciés (utilisé pour toutes les cellules non différenciées) et le type à petites cellules
  2. Les signes objectifs de malignité : il s’agissait d’identifier la présence d’une invasion locale ou la présence de métastases
  3. Les signes prédictifs de malignité : la présence de symptômes, l’index mitotique, l’index de prolifération Ki-67 étaient considérés comme des marqueurs d’un risque pour la tumeur de devenir maligne.

En 2006 sera introduit le grade histologique. 4,5 C’est une combinaison de l’index mitotique et l’index prolifératif Ki-67. Trois grades sont alors établis G1, G2, G3. Ils permettaient d’ajouter une notion pronostique à la classification OMS 2000 (identifier le devenir de la tumeur) et de guider dans le choix de tel ou tel traitement. 4

 La classification OMS 2010

Son objectif s’est affiné et elle vise à évaluer le risque de malignité de très faible à très élevé. Le nombre de critères de classification s’est réduit à deux : 

  1. La différenciation
  2. Le grade histologique

Elle comporte, non plus 3, mais 4 catégories : les tumeurs neuroendocrines G1, G2, les carcinomes neuroendocrines et les tumeurs mixtes.

 La classification des TNE pancréatiques OMS 2017 6 

Il faudra attendre 2017, pour qu’une classification soit dédiée aux tumeurs neuroendocrines pancréatiques. Elle contient cette fois 5 catégories. On retrouve les quatre de l’OMS 2010 : les tumeurs neuroendocrines G1, G2, les carcinomes neuroendocrines, les tumeurs mixtes auxquelles viennent s’ajouter les tumeurs neuroendocrines G3. Certains seuils des index mitotique et prolifératif ont aussi été modifiés pour permettre encore plus de finesse d’évaluation.

Les examens anatomo-pathologiques, de biologie et d’imagerie permettront de déterminer si la tumeur est bégnine ou maligne ainsi que ses capacités de prolifération ou de multiplication, et ainsi d’identifier le grade correspondant. Plus le grade sera élevé plus les capacités de prolifération de la tumeur sont importantes.
Cela aidera le professionnel de santé à déterminer la prise en charge la plus adaptée.7

 

Références
1. Capella C, Heitz PU, Hofler H, Solcia E, Kloppel G. Revised classification of neuroendocrine tumours of the lung, pancreas and gut. Virchows Arch 1995;425:547-60. 
2. Solcia E, Klöppel G, Sobin L. Histological typing of endocrine tumours. 2nd edition. New York:Springer Verlag. 2000.
3. Travis WD, Brambilla E, Muller-Hermelink HK, Harris CC. Tumours of the lung, pleura, thymus, and heart. Lyon: IARC Press; 2004.
4. Rindi G, Kloppel G, Alhman H, Caplin M, Couvelard A, de Herder WW, et al. TNM staging of foregut (neuro)endocrine tumors: a consensus proposal including a grading system. Virchows Arch 2006;449:395-401. 20
5. Scoazec JY, Couvelard A. Une nouvelle classification OMS des tumeurs (neuro)endocrines digestives. Ann Pathol 2011;31:88-92.
6. Scoazec JY, Couvelard A. Classification des tumeurs neuroendocrines pancréatiques : nouveautés introduites par la classification OMS 2017 des tumeurs des organes endocrines et perspectives. Ann Pathol 2017;37:444-56.
7. Rindi G, Kloppel G, Couvelard A, Komminoth P, Korner M, Lopes JM, et al. TNM staging of midgut and hindgut (neuro) endocrine tumors: a consensus proposal including a grading system. Virchows Arch 2007;451:757-62.

Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !