Enable JavaScript to visit this website.

Comment combattre la fatigue liée au cancer et aux traitements ?

Réf. PP-ONC-FRA-0456

La plupart du temps, la fatigue affecte davantage la vie quotidienne que la douleur car elle est souvent négligée. Parfois d’origine multifactorielle, celle-ci doit être traitée le plus tôt possible afin que votre proche puisse maintenir ses activités et sa qualité de vie.


 Fatigue et cancer, les caractéristiques 

Par définition, la fatigue est une sensation subjective, généralement chronique, sans cause immédiate (c’est-à-dire en l’absence d’effort ou après un effort minime), qui n’est pas améliorée par le repos et qui induit une diminution des capacités physiques et/ou psychologiques. 

Le caractère tenace et désagréable de la fatigue liée au cancer s’oppose à la fatigue de personnes en bonne santé pour lesquelles il s’agit d’un phénomène normal, voire d’une sensation plutôt agréable, survenant après un effort physique ou mental et se dissipant avec le sommeil. Le côté tenace de la fatigue liée au cancer se traduit aussi par un important besoin de repos qui, contrairement à la fatigue normale, reste sans effet s’il n’est pas accompagné d’autres mesures. Il faut aussi insister sur le caractère global de cette fatigue particulière, qui s’oppose à une fatigue musculaire localisée ou à une fatigue mentale ou physique transitoire(1)

 Un phénomène courant 

La fatigue est un symptôme très courant chez les patients atteints de cancer ; il s'agit même du symptôme le plus courant, mais aussi… le moins soulagé ! Globalement, 80 % des patients atteints de cancer présentent une fatigue (1)

D’après l’AFSOS, 60 à 100 % des patients ressentent de la fatigue au cours de leur prise en charge, dont 50 % dès le début du traitement. 80 % des patients rapportent une fatigue persistante à distance du traitement. Enfin, une fatigue sévère après la fin du traitement est rapportée par 17 à 38 % des patients(2).

 Quelles sont les causes de la fatigue liée au cancer ? 

Les causes sont complexes à déterminer, car la fatigue est généralement provoquée par plusieurs facteurs qui peuvent être biochimiques, physiologiques, psychologiques ou encore comportementaux. Parmi ces facteurs, on peut relever:

  • la maladie elle-même,
  • le type de cancer et son stade d'évolution,
  • une hospitalisation,
  • les traitements,
  • certains effets secondaires des traitements comme une anémie, un manque d'appétit, des nausées, des vomissements, une infection, de la fièvre,
  • une appréhension des examens et des traitements,
  • une douleur et son traitement,
  • des déplacements (occasionnels ou quotidiens),
  • l'attente avant les consultations,
  • une perte de poids,
  • des troubles du sommeil,
  • des soucis occasionnés par la maladie, l'opération, l'angoisse de l'avenir, le stress,
  • une dépression,
  • des problèmes sociaux (perte d'emploi, déséquilibre familial, etc.),
  • un logement inadapté(2).

 Quelles sont les prises en charge possibles ? 

Il s’agit essentiellement de prévenir la fatigue, et, pour ce faire, l’AFSOS signale 4 points essentiels auxquels il faut être attentif(3)

  • Favorisez une activité aérobie dès le début de la prise en charge de votre proche
  • prévenir la dénutrition,
  • traiter la douleur dès qu’elle apparaît
  • faire dépister et prendre en charge les troubles psychologiques afin de conserver un bon moral malgré la difficulté de la situation que votre proche vit.

La fatigue est un symptôme significatif pour beaucoup de patients atteints de cancer et peut affecter grandement votre vie quotidienne. Plus la fatigue devient sévère, plus la qualité de vie risque d’être altérée. Le dépistage systématique de la fatigue en tant que symptôme reconnu à tous les stades de la maladie entre dans la pratique courante. La physiopathologie de la fatigue n’est pas complétement élucidée, mais on peut d’ores et déjà agir sur les causes avec une certaine efficacité. 

 

Références
1. « Fatigue et cancer ». SOR SAVOIR PATIENT: guide d’information et de dialogue à l’usage des proches de personnes malades. FNCLCC en partenariat avec la Ligue nationale contre le cancer, juin 2007.
2. AFSOS. Fatigue et cancer. Dernière mise à jour : 03/12/2010. http://www.afsos.org/fiche-referentiel/cancer-et-fatigue/ 

Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !