Enable JavaScript to visit this website.

La biopsie, un examen indispensable pour le traitement de votre cancer

Réf. PP-ONC-FRA-0558

Votre cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) a été diagnostiqué : le médecin et l’équipe soignante doivent à présent déterminer le traitement le plus adéquat et le plus apte à vous guérir. Étape essentielle de ce processus, la biopsie permet d’identifier le plus précisément possible de quelle tumeur vous êtes atteint.


 Identifier la tumeur : la biopsie 

Qu’est-ce qu’une biopsie : c’est un prélèvement d’un échantillon de cellules ou de tissu en vue de le faire analyser par un anatomopathologiste. Le médecin peut réaliser une biopsie avec ou sans anesthésie (locale ou générale). Les techniques utilisées pour le prélèvement dépendent de l’endroit où est placé la tumeur et du type de tissu à analyser. 
Définir le type de tumeur dont vous souffrez revient à identifier les cellules qui la composent. Cet examen permet d’identifier le « talon d’Achille » de la tumeur afin de la traiter au mieux.

 Comment se déroule une biopsie ? 

On peut faire une biopsie pour :

  • vérifier la présence de cancer
  • diagnostiquer un cancer
  • déterminer le stade du cancer

En fonction de la biopsie choisie par le médecin, celle-ci se fait à la clinique ou à l’hôpital. La biopsie peut être réalisée sous anesthésie locale ou générale selon la taille et l’emplacement du site de la biopsie.
Lors d’une biopsie, on enlève une petite quantité de tissu ou une tumeur en entier.
On peut avoir recours à des techniques d’imagerie, comme l’échographie ou la tomodensitométrie (TDM), pour définir la région où la biopsie sera pratiquée.
Les échantillons de tissu peuvent être prélevés à l’aide de différents outils (aiguille spéciale, d’une brosse, d’un scalpel ou d’un autre instrument).
Les cellules ou les tissus prélevés sont ensuite envoyés à un laboratoire afin d’être examinés. 

 CPNPC : quelles sont les techniques de biopsie ? 

  • La bronchoscopie : un tube, appelé́ bronchoscope, permet de prélever quelques cellules des voies respiratoires, des poumons ainsi que des ganglions lymphatiques (situés près des bronches et de la trachée) dans le but de poser un diagnostic ou savoir si le cancer s’est propagé. 
  • la biopsie du poumon à l’aiguille fine. On utilise une aiguille très fine et une seringue pour prélever des cellules, du tissu ou du liquide dans une région anormale du corps ou dans une masse. Cette technique se fait grâce à l’endoscopie. Elle permet au médecin d’observer l’intérieur du corps à l’aide d’un tube flexible ou rigide muni d’une lumière au bout.
  • la biopsie par forage est comme une biopsie à l’aiguille fine, sauf qu’on utilise une aiguille plus grosse pour enlever du tissu. Cette technique permet de prendre une  plus grande quantité de tissu.
  • la thoracentèse : on utilise une aiguille pour enlever du liquide autour des poumons. On examine ce liquide afin de savoir s’il contient des cellules cancéreuses.

Une fois réalisée, le produit de la biopsie est analysé afin de démarrer sans tarder un traitement adapté à votre cancer du poumon non à petites cellules. L'examen, réalisé la plupart du temps sous anesthésie locale, n'est pas douloureux. Parlez-en à votre médecin si la perspective de ce geste vous angoisse.

 

Références :
1. http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/lung/diagnosis/?region=qc
2. Les traitements du cancer du poumon 2017 Inca

 

Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !