Enable JavaScript to visit this website.

Les inhibiteurs de PARP : qu’est-ce que c’est ?

Réf. PP-ONC-FRA-1169

Les inhibiteurs de PARP (iPARP) sont des molécules anticancéreuses appartenant aux thérapies ciblées. Ils peuvent vous être proposés dans le traitement d’un cancer du sein métastatique lié à une mutation BRCA


 A quoi correspond la PARP ? 

Au cours de votre vie et en fonction des différentes conditions environnementales dans lesquelles vous évoluez, votre ADN, c’est-à-dire votre patrimoine génétique, va faire face à des changements ou mutations. Bien que toutes vos cellules soient dotées de systèmes de réparation pour corriger ces défauts, l’un des risques majeurs est l’apparition de mutations liées à des erreurs dans ces systèmes. Ces erreurs peuvent conduire à des instabilités. En fonction des gènes touchés, ces mutations augmentent les risques de développement de certains cancers dont les cancers du sein.1
Plusieurs types de protéines sont impliquées dans les systèmes de réparation. La famille de protéines PARP (poly-ADP-ribose-polymérase) en fait notamment partie. Elle agit de façon complémentaire à la fonction d’une autre protéine nommée BRCA (breast cancer).1

Deux systèmes de réparation de l’ADN : PARP et BRCA

 Comment fonctionnent les inhibiteurs de PARP (iPARP) ? 

Ces molécules appartiennent aux traitements appelés thérapies ciblées car elles bloquent un mécanisme d’action spécifique des cellules.
Dans certains cancers du sein, les cellules cancéreuses peuvent porter des mutations de type BRCA. Cela signifie que ce sont les gènes BRCA1 ou BRCA2 qui sont mutés. Dans ce cas précis, BRCA1 ou 2 ne fonctionne plus normalement et les cellules mutées deviennent alors dépendantes des autres mécanismes de réparation, tels que celui des PARP.2,3 

Les inhibiteurs de PARP empêchent la cellule cancéreuse d'utiliser le mécanisme de réparation lié aux PARP. Utilisés dans le traitement des cancers du sein avec une mutation de type BRCA, ils vont engendrer l'accumulation d’erreurs sur l'ADN. Ces erreurs ne pourront donc pas être réparées par BRCA qui est muté et cela entraînera la mort des cellules cancéreuses.3,4

 Dans quels cas peut-on utiliser les iPARP ? 

Les inhibiteurs de PARP sont des molécules récentes qui peuvent s’utiliser notamment en monothérapie dans le cas d’un cancer du sein métastatique HER2- mutés BRCA1/2.5

 

Références
1. Robbe J, et al. Inhibiteurs de PARP dans les cancers du sein : développement clinique actuel et perspectives. Bull Cancer 2020;107 :1024-1041. 
2. Lee J-M, et al. PARP Inhibitors for BRCA1/2 mutation-associated and BRCA-like malignancies. Ann Oncol. 2014;25(1):32-40. 
3. Lupo B, et al. Inhibition of poly(ADP-ribosyl)ation in cancer: Old and new paradigms revisited. Biochim Biophys Acta. 2014;1846(1):201-215.
4. Europa Donna. Le cancer du sein métastatique. Décembre 2018. 
5. INCa. Inhibiteurs de PARP : préconisations pour un parcours en génétique oncologique. Octobre 2019. 

Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !