Enable JavaScript to visit this website.

Les inhibiteurs du cycle cellulaire, comment ça marche ?

Réf. PP-ONC-FRA-0418

Le principal traitement du cancer du sein métastatique est un traitement systémique (traitement général qui agit dans l’ensemble du corps) à base de médicament comme la chimiothérapie, l’hormonothérapie lorsque la tumeur est hormonosensible et/ou les thérapies ciblées dont font partie les inhibiteurs du cycle cellulaire. Les inhibiteurs du cycle cellulaire agissent directement sur le cycle de vie des cellules anormales, à l'origine de  la tumeur de votre proche.
Dans certaines situations, un traitement locorégional telle une chirurgie et/ou une radiothérapie de la tumeur et/ou des métastases est associé au traitement systémique1.


 Qu’est-ce qu’un inhibiteur du cycle cellulaire ? 

Le corps humain est constitué de milliards de cellules, dont la croissance, la multiplication et la mort sont finement orchestrées : il s’agit du cycle cellulaire. Le cycle cellulaire est extrêmement complexe et est régulé par un grand nombre de facteurs. 
Il arrive occasionnellement que dans une cellule, apparaisse une anomalie de régulation de son cycle. Cette anomalie  peut empêcher la mort programmée (apoptose) de la cellule, elle devient alors immortelle.
Cette cellule anormale va alors pouvoir se multiplier librement et de façon anarchique pour former un amas de cellules à leur tour anormales : on parle alors de tumeur cancéreuse2.
La recherche a permis d’identifier des mécanismes qui dérèglent le cycle d’une cellule cancéreuse et de mettre au point des médicaments appelés « inhibiteurs du cycle cellulaire ». Leur but est de stopper le cycle cellulaire des cellules cancéreuses afin de les éliminer3.
Parmi eux, les inhibiteurs de CDK4/6 sont des molécules clés qui interviennent dans le cycle cellulaire. Avec l'action de ces molécules sur le cycle cellulaire, ce dernier est inhibé, la cellule arrête alors de se développer et meurt3.

 Dans quels cas utiliser un inhibiteur du cycle cellulaire ? 

Environ 2 cancers du sein sur 3 sont positifs aux récepteurs hormonaux (ER-positif ou PR-positif, voir « Le cancer du sein métastatique : les différents types »)4. Pour les femmes atteintes de ce type de cancer, un traitement par hormonothérapie est souvent l’option préférée, elle peut alors être associée aux inhibiteurs de CDK 4/6 pour potentialiser leur action anti-tumorale3.

 

Références
1. © Les traitements des cancers du sein, collection Guides patients Cancer info, INCa, octobre 2013, consulté le 5 février 2019.
2. L.Meijer, Le cycle de division cellulaire et sa régulation 2003, consulté le 5 février 2019.
3. M-P Sablin, Les inhibiteurs du cycle cellulaire et cancer du sein hormonodépendant 2016, consulté le 5 février 2019.
4. HAS. Actualisation du référentiel de pratiques de l’examen périodique de santé – Dépistage et prévention du cancer du sein. Février 2015. Disponible sur le site de la HAS. Consulté le 30 juillet 2019.

Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !