Enable JavaScript to visit this website.

Qu’est-ce qu’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) ?

Réf. PP-ONC-FRA-0501

Les poumons sont les principaux organes du système respiratoire : ils participent à l'échange de gaz entrant et sortant du corps. Dans le cas d’un cancer du poumon, les cellules pulmonaires sont atteintes. Explications sur la maladie et ses symptômes.


 Fonction pulmonaire et cancer du poumon(1),(4) 

L’être humain possède deux poumons, logés dans la cage thoracique et protégés par les côtes. Ils reposent sur une vaste nappe musculaire, le diaphragme, qui sépare le thorax de la cavité abdominale. Le poumon droit comprend trois lobes, le gauche deux. Les poumons sont entourés de deux feuillets appelés plèvres.
Les poumons sont les organes responsables de la respiration. Ils transmettent l’oxygène dans le sang et éliminent le gaz carbonique. Ils participent donc à l'échange de gaz entrant et sortant du corps. L’air inspiré pénètre par la trachée et s’introduit dans les bronches qui se subdivisent en bronches toujours plus petites puis en bronchioles, débouchant dans les alvéoles.
Le plus souvent, les cellules atteintes par le cancer du poumon sont les cellules tapissant les bronches, les bronchioles ou les alvéoles(1).

Le cancer du poumon en quelques chiffres(1) :
En 2012, plus de 410 000 nouveaux cas de cancer du poumon ont été diagnostiqués en Europe (soit 12 % du nombre total de nouveaux cas de cancer) :

  • 291 000 nouveaux cas chez les hommes,
  • 119 000 nouveaux cas chez les femmes.

Le cancer du poumon est le deuxième cancer le plus répandu chez les hommes, après le cancer de la prostate et le troisième en importance chez les femmes après le cancer du sein et le cancer colorectal.

Il existe deux principaux types de cancer du poumon, classifiés selon l’apparence des cellules au microscope :

  • le cancer du poumon à petites cellules (CPPC),
  • le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC). Il s'agit du type de cancer du poumon le plus répandu. Il représente 85 à 90 % de tous les cancers du poumon.

 Le CPNPC(1) 

Il existe trois types de CPNPC :

  • l’adénocarcinome : environ 40 % de tous les cancers du poumon sont des adénocarcinomes. Ces tumeurs apparaissent dans les cellules productrices de mucus qui tapissent les voies respiratoires,
  • le carcinome épidermoïde : il représente environ 25-30 % de tous les cancers du poumon. Ce type de cancer se développe dans les cellules qui tapissent les voies respiratoires et est généralement causé par le tabagisme,
  • le carcinome à grandes cellules (indifférencié) : ce type représente environ 10-15 % de tous les cancers du poumon.

 Le CPNPC métastatique(3),(5) 

Au départ, une tumeur va se former au sein d’un organe et se limiter à cet organe. On parle de tumeur primaire.
Un cancer est dit métastatique lorsque des cellules vont se détacher de la tumeur primaire et aller coloniser d’autres régions du corps :

  • les cellules cancéreuses vont d’abord envahir les tissus proches de la tumeur de départ,
  • elles vont ensuite emprunter la circulation sanguine ou lymphatique pour voyager dans le corps et coloniser d’autres régions. De nouvelles petites tumeurs vont alors se développer : ce sont les métastases.

Parfois, un cancer du poumon est diagnostiqué alors qu’il a déjà atteint le stade métastatique. Cela signifie que la tumeur n’a pas été détectée lorsqu’elle était encore limitée au poumon et avant de s’étendre à une autre partie du corps.
Plusieurs termes sont utilisés pour décrire le cancer du poumon métastatique, tels que “cancer secondaire du poumon” ou “cancer du poumon de stade IV”.

 Les facteurs de risque(2) 

Le tabac

Le tabagisme est le principal facteur de risque du cancer du poumon. 
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le cancer du poumon est la cause de 1,59 million de décès par an dans le monde, dont 71 % sont attribués au tabagisme. Si vous arrêtez de fumer, votre risque diminuera. Cependant, le risque de cancer du poumon est plus élevé chez les anciens fumeurs que chez les personnes qui n'ont jamais fumé. Ainsi, le tabagisme actuel ou passé est un facteur de risque de cancer du poumon.

L’exposition a des substances cancérogènes

Plusieurs autres facteurs ont été décrits comme facteurs de risque de cancer du poumon, notamment l'exposition à l'amiante, à l'arsenic, au radon et aux hydrocarbures polycycliques non liés au tabac. La pollution intérieure ou extérieure peut également favoriser l’apparition d’un cancer du poumon.
Environ 500 000 décès par an sont attribués au cancer du poumon chez les non-fumeurs.

L’âge(1)

En vieillissant, vous êtes plus susceptible d'avoir un cancer. L’âge moyen des personnes diagnostiquées avec un cancer du poumon au cours des dernières années était de 65 ans ou plus.

Le cancer du poumon héréditaire

Si votre parent, un frère ou un enfant a eu un cancer du poumon, votre risque de cancer du poumon est plus élevé que celui d'une personne sans antécédents familiaux. Une étude récente a estimé l'héritabilité du cancer du poumon à 18 %, mais de nombreuses composantes génétiques restent non identifiées.

 

Références
1. ESMO for patients 
2. ESMO guidelines 
3. NCCN for patients 
4. https://www.chuv.ch/fr/transplantation/cto-home/patients-et-familles/poumon/anatomie-et-physiologie/
5. INCa 2016

Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !