Enable JavaScript to visit this website.

La personne de confiance, un interlocuteur privilégié

Réf. PP-ONC-FRA-0362

Tout au long de son traitement, votre proche atteint d’un cancer peut désigner une "personne de confiance" de son choix. Cette personne sera à la fois son accompagnant lors des différentes consultations médicales, un référent pour les médecins et un indispensable soutien au quotidien. Son rôle est précisément défini par la loi.

 La personne de confiance, un statut défini par la loi 

La loi du 4 mars 2002 prévoit que : « toute personne majeure peut désigner une personne de confiance qui peut être un parent, un proche ou le médecin traitant, et qui sera consultée au cas où elle-même serait hors d’état d’exprimer sa volonté et de recevoir l’information nécessaire à cette fin. Cette désignation est faite par écrit, elle est révocable à tout moment. Si le malade le souhaite, la personne de confiance l’accompagne dans ses démarches et assiste aux entretiens médicaux afin de l’aider dans ses décisions »(2)

La personne de confiance sera donc à la fois un soutien pour le patient tout au long du traitement de son cancer et un référent éventuel pour les médecins concernant des décisions potentiellement importantes relatives à la santé du proche. À ce sujet, la loi du 22 avril 2005 prévoit également que : « lorsqu’une personne, en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable, quelle qu’en soit la cause est hors d’état d’exprimer sa volonté, a désigné une personne de confiance en application de l’article L. 1111-6, l’avis de cette dernière, sauf urgence ou impossibilité, prévaut sur tout autre avis non médical, à l’exclusion des directives anticipées, dans les décisions d’investigation, d’intervention ou de traitement prises par le médecin ». Cette protection juridique du statut de "personne de confiance" atteste de son rôle essentiel auprès du patient(1).

 L’accompagnement tout au long du traitement 

En tant qu’accompagnant, vous pouvez participer aux consultations avec votre proche atteint du cancer(2). Votre proche peut également vous avoir désigné comme personne de confiance. Il s’agit d’un rôle important, notamment lors des consultations d’annonce, car les émotions sont parfois trop fortes pour que le patient entende ou note tout ce que dit le médecin. Parfois, seules les mauvaises nouvelles sont retenues. Votre présence permet alors de faire le point calmement après la consultation et de rassurer votre proche. 
Enfin, la personne de confiance peut aider le patient à bien prendre son traitement, notamment en cas de thérapies orales, où les oublis et la lassitude peuvent parfois nuire à la bonne observance des traitements. Cette personne a alors pour rôle d’épauler et d’encourager le patient à adopter de bons réflexes pour bénéficier au mieux de son protocole de soins.

 

Référence
1. « Vivre auprès d’une personne atteinte d’un cancer ». SOR SAVOIR PATIENT : guide d’information et de dialogue à l’usage des proches de personnes malades. FNCLCC en partenariat avec la Ligue Nationale contre le cancer. 2006.

  • L’hôpital de jour

    Le traitement du cancer en hôpital de jour, comment ça se passe ?

    Journée en hôpital de jour : tout savoir sur le déroulement de cette journée qui permettra l’administration d’un traitement par voie intraveineuse.

    Lire l'article
Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !