Enable JavaScript to visit this website.

La perte d'appétit : un effet indésirable des traitements anti-cancéreux

Réf. PP-ONC-FRA-0461

Parmi les effets secondaires de votre traitement, vous avez peut-être constaté une perte d’appétit. Or, si l’activité de ces traitements contribue beaucoup au succès thérapeutique, une activité physique adaptée et une nutrition optimale représentent également une large part de cette réussite. Il est donc capital d'adopter une bonne alimentation et de ne pas laisser s’installer une dénutrition.


 Prévenir la dénutrition 

La perte d’appétit est le principal facteur responsable d’une diminution des apports nutritionnels. 
Conséquence : une altération de l’état général.

Les traitements peuvent induire des effets secondaires comme les nausées, les vomissements, les diarrhées, les modifications du goût et/ou de l’odorat, ou encore la dépression qui favorisent la dénutrition en affectant votre appétit. Il est nécessaire de prendre en compte votre état nutritionnel et de mettre en place des mesures pour retrouver appétit et énergie(1) .

 Réorganiser vos repas (1),(2) 

Ne pas manger entraîne une perte d’appétit encore plus importante et vous enferme dans un cercle vicieux. Trouvez des astuces pour essayer, chaque jour, de : 

  • manger 6 à 8 fois de petites quantités d’aliments, de préférence riches en calories et en protéines :
    • des aliments salés : dés de jambon, de fromage ou crème de gruyère, rondelles de saucisson, chips, gâteaux apéritifs salés…,
    • des aliments sucrés : flan, gâteau de semoule ou de riz, glace, fromage frais, yaourt, petits suisses, fromage blanc, fruits secs, compote, céréales au lait, barre de céréales… 
  • boire au moins deux litres d’eau, de boissons à base de cola (pour les nausées), de potages ou de jus de fruits, de soupes, de tisanes,
  • manger les aliments que vous aimez,
  • penser à apporter à vos repas des condiments qui vont stimuler l’appétit : c’est le cas des herbes et des aromates qui donnent plus de goût aux plats,
  • éviter de manger seul,
  • pratiquer un exercice physique modéré comme la marche, qui peut ouvrir l’appétit,
  • penser à rincer régulièrement votre bouche : une boisson gazeuse acidulée peut aider à mieux apprécier les aliments,
  • et, si possible, éloigner le temps du repas de celui des traitements.

À noter que, pour les fumeurs, l’arrêt du tabac ouvre l’appétit !

En cas de perte de poids ou de difficulté alimentaire, l’équipe soignante peut vous aider à trouver des solutions. Il est nécessaire que vous surveilliez votre poids et que vous préveniez votre médecin du moindre trouble alimentaire. Une rencontre avec un(e) diététicien(ne) pourra vous aider en vous proposant des conseils personnalisés. 

 

Références
1. Ligue nationale contre le cancer « Fatigue et cancer ». SOR SAVOIR PATIENT: guide d’information et de dialogue à l’usage des proches de personnes malades. 2005.
2. Ligue nationale contre le cancer. « Alimentation et cancer. Comment s’alimenter pendant les traitements ? ». Edition Novembre 2017

 

  • L’hypertension artérielle

    L'hypertension artérielle : un effet indésirable des traitements anti-cancéreux

    Les traitements contre le cancer peuvent faire apparaître ou réapparaître une hypertension. Cet effet secondaire doit être pris en charge rapidement.

    Lire l'article
Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !