Enable JavaScript to visit this website.

Les examens de diagnostic du cancer du sein métastatique

Réf. PP-ONC-FRA-0413

Lorsqu’un cancer du sein métastatique se développe, il peut parfois provoquer des symptômes spécifiques. Quels sont les examens qui permettent le diagnostic d'un cancer au stade métastatique (ou stade IV) ?


 Du cancer du sein au cancer métastatique 

Le cancer du sein se développe d’abord dans le sein sous la forme d’une tumeur primaire ; puis des cellules peuvent se détacher et aller coloniser d’autres parties du corps, formant des métastases. On parle alors de cancer au stade métastatique ou de stade IV
Votre cancer a pu être découvert de différentes manières : fortuitement, lors d’un examen de routine, à la suite de votre mammographie. Il a aussi pu être détecté à la suite de symptômes comme : une masse palpable ou nodule au niveau du sein, des douleurs osseuses ou une toux persistante s’il a déjà atteint d’autres régions du corps.
Ces symptômes pouvant être liés à un tout autre problème de santé : il est impératif d’effectuer d'autres examens afin de diagnostiquer formellement le cancer du sein métastatique, ou de déterminer si un cancer du sein plus précoce s'est métastasé.

 Quels sont les tests permettant le diagnostic d’un cancer du sein   métastatique ? 

Examen clinique

Il s’agit d’abord d’une entrevue avec votre médecin. Il vous posera des questions sur vos antécédents médicaux, sur les symptômes et leur apparition, les médicaments utilisés, vos habitudes de vie. Lors de l’auscultation, le médecin examinera vos seins ainsi que vos ganglions. Ce type d’examen permet de déceler les manifestations physiques (une masse palpable dans votre sein par exemple) ou de déterminer si le cancer du sein s’est propagé dans le reste du corps, au niveau des ganglions par exemple.

Tests d’imagerie

Les médecins utilisent des tests d'imagerie pour trouver l'emplacement et la taille de la tumeur et pour confirmer ou non si le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps.

  • La radiographie(1): cette technique permet de créer une image des structures à l'intérieur du corps, en utilisant une petite quantité de rayonnement. Une radiographie pulmonaire peut par exemple être utilisée pour détecter un cancer qui s'est propagé du sein aux poumons.
  • Le scanner(1):  il repose sur le même principe que la radiologie et utilise les rayons X. La sensibilité de l’appareil permet de générer des images beaucoup plus précises qu’avec une radiographie classique. Le scanner permet d’obtenir des images 3D et est donc souvent utilisé pour étudier une anomalie initialement détectée par radiographie ou par échographie.
  • L’échographie : Un échographe envoie des ondes sonores que l’oreille humaine ne peut pas entendre. Ces ondes rebondissent sur les tissus situés dans votre organisme et forment une image. Cette image est appelée un sonogramme. Il peut être pratiqué au cabinet de votre médecin, s’il est équipé.(2) 
  • Tomographie par émission de positons (TEP scan ou PET scan): pour cet examen, un produit traceur vous est injecté. Un appareil crée des images en 3 dimensions (3D) montrant les accumulations du traceur dans votre organisme. Ces clichés montrent le fonctionnement des organes et des tissus. Cet examen peut durer quelques heures et a lieu dans un centre d’imagerie ou à l’hôpital(2)
  • L’imagerie par résonance magnétique (IRM) : l’IRM peut également être utilisée , elle permet d‘obtenir une image en trois dimensions et ainsi de mieux déterminer l’étendue du cancer. Cet examen a lieu dans un centre d’imagerie ou à l’hôpital.(1)
  • Médecine nucléaire ou scintigraphie : Pour ce type de cliché, vous recevrez une injection d’une faible quantité de produit radioactif, également appelé traceur. Il circule dans votre sang et se concentre sur certains os ou organes. Un appareil appelé gamma-caméra détecte et mesure la radioactivité. Le système génère alors des images de vos os ou organes sur un écran d’ordinateur ou sur pellicule. Votre corps élimine rapidement la substance radioactive. Cette procédure doit être réalisée au sein d’un établissement dédié de médecine nucléaire ou d’un centre de radiothérapie, ou encore à l’hôpital(2)

Tests de laboratoire

Les tests de laboratoire sont effectués afin d’évaluer les modifications et altérations associées au cancer du sein et à sa propagation dans les autres organes. Ils permettent aussi d’exclure d'autres conditions qui pourraient causer les symptômes ressentis.
Le médecin réalisera des analyses sanguines, une numération des cellules sanguines, des tests de la fonction hépatique et des examens sur d’autres organes qui auraient pu être touchés. 

Biopsie

Si les résultats de ces examens suggèrent qu’il s’agit bien d’un cancer du sein métastatique, une biopsie permet alors de confirmer le diagnostic et de déterminer le type précis de cancer. Dans le cadre d’une maladie métastatique, les médecins ont la plupart du temps besoin de réaliser une biopsie afin de connaître l’évolution de votre tumeur, même si une biopsie avait déjà été réalisée à un stade plus précoce.
Une biopsie consiste à prélever un petit échantillon de la tumeur ou d’une métastase à l’aide d’une aiguille, d’un endoscope ou au cours d’une intervention chirurgicale. L’échantillon est examiné par un pathologiste afin de définir si les cellules prélevées sont cancéreuses et quelles sont ses altérations. Il s’agit de l’examen anatomopathologique.(2)

Les tests standards du cancer du sein métastatique permettent généralement de définir les éléments suivants(1) :

  • la présence des récepteurs aux estrogènes (ER) et des récepteurs à la progestérone (PR),
  • la présence du récepteur HER2 : le statut HER2 permet de déterminer si les médicaments ciblant le récepteur HER2 pourraient aider à traiter le cancer,
  • des tests supplémentaires peuvent également être effectués. Par exemple, des tests sur l'ADN dans le sang ou dans la tumeur, pour trouver des mutations dans les gènes qui pourraient être à l’origine de votre cancer du sein, ou l'examen des gènes qui auraient pu être hérités comme le gène BRCA par exemple.

Ces examens sont indispensables pour confirmer ou infirmer la présence d’un cancer du sein métastatique, et, surtout, pour choisir le traitement le plus approprié.

 

Références
1. ESMO Guidelines Committee, Primary Breast Cancer : ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment and follow-up, Annals of Oncology (Supplement 5) : v8-v30, 2015.
2. Cancer : le diagnostic : fondation ARC pour la recherche sur le cancer, consulté le 16 janvier 2019.

  • suivi médical du cancer du sein

    Le suivi médical du cancer du sein métastatique

    En quoi va consister votre suivi médical durant le traitement de votre cancer du sein métastatique ? Et comment se déroulera-t-il après le traitement ?

    Lire l'article
Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !