Enable JavaScript to visit this website.

Quels sont les différents stades de la leucémie myéloïde chronique ?

Réf. PP-ONC-FRA-0512

Le stade et le grade de la maladie permettent de mieux définir le diagnostic, le pronostic vital et de planifier un traitement plus précis et efficace pour votre proche. Dans le cas de la leucémie myéloïde chronique (LMC), la classification se fait selon la phase de développement de la maladie. 1 


 Les différentes phases de la LMC 

Ces phases sont caractérisées par le taux de globules blancs anormaux (appelés les blastes) dans le sang ou la moelle osseuse.2   

La leucémie myéloïde chronique (LMC) connait trois phases d’évolution :

La phase chronique 

Pendant la phase chronique les symptômes sont peu importants. Si des symptômes sont présents ils s’apparentent le plus souvent à une baisse des globules rouges (anémie), une augmentation de la taille de la rate (splénomégalie), de la fatigue, une perte de poids et des malaises. Il y a encore peu de globules blancs anormaux dans la moelle osseuse et dans le sang, généralement moins de 15 % (selon l’European LeukemiaNet (ELN)). Malgré des symptômes peu importants (voire une maladie asymptomatique), la plupart des patients (90-95%) sont diagnostiqués pendant cette phase.1 En l’absence de traitement, la leucémie myéloïde chronique évolue vers la phase d’accélération en 3 à 5 ans.3

La phase d’accélération 

Lors de cette phase, la quantité de blastes augmente dans le sang et la moelle osseuse. Un patient évolue vers la phase d’accélération si le taux de ses globules blancs anormaux est compris entre 15 et 29% (selon l’European LeukemiaNet (ELN)). Votre proche peut alors présenter des symptômes non spécifiques, une aggravation de l’anémie (baisse du nombre de globules rouges), une splénomégalie (augmentation de la taille de la rate) et une infiltration des organes.1
Une fois qu’un patient atteint la phase d’accélération, en l’absence de traitement, il vit en moyenne 4 à 6 mois.3

La phase blastique 

La leucémie passe du stade chronique au stade de maladie aiguë. La moelle osseuse est envahie par les globules blancs anormaux, ce qui l’empêche de fonctionner correctement. Lors de cette phase, les taux de blastes sont supérieurs ou égal à 30% (selon l’European LeukemiaNet (ELN)). Les symptômes se traduisent par une aggravation des symptômes précédemment décrits dans les autres phases et également par des saignements, de la fièvre et des infections.1
Une fois qu’un patient atteint la phase blastique, en l’absence de traitement, il vit en moyenne 2 à 4 mois.3

Lors du diagnostic de LMC, des tests seront effectués afin de déterminer dans quelle phase se situe la maladie de votre proche et de prendre la meilleure décision concernant son traitement.1


Références
1. A.Hochhaus et al. Chronic myeloid leukaemia: ESMO clinical practice guidelines for diagnosis, treatment and follow-up. 2017. Annals of Oncology 28 (S4): iv41 - iv51
2. Fi-LMC « Qu’est-ce que la leucémie myéloïde chronique », 2008. Disponible sur le site de la Fi-LMC. Dernier accès le 15/05/2019 
3. ESMO « Leucémie myéloïde chronique », guide pour les patients, 2013. Disponible sur le site de l'ESMO. Dernier accès le 24/05/2019

Close overlay
Une suggestion d'article ? Envoyez-la nous !